B.K.S. Iyengar

B.K.S. Iyengar (1918-2014) est un des maîtres du Yoga contemporain. Né pauvre, chétif et sans ressources dans un village du Sud de l’Inde, autodidacte par nécessité, il a développé une méthode de Yoga qui inspire aujourd’hui les adeptes du monde entier. Cette méthode est un système d’exercices physiques intenses et rigoureux. Mais pas seulement: c’est aussi une voie vers la paix intérieure, une philosophie et un chemin spirituel. Comme le disait son fondateur: le Yoga Iyengar, c’est de la méditation en action.

Biographie

14 décembre 1918. Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, dit B.K.S. Iyengar, voit le jour dans le village de Bellur. A ce bébé malingre, à cet enfant perclus de fièvres et de tuberculose, on prête au départ peu de chances de survivre. Orphelin, B.K.S. Iyengar ne fréquente guère l’école. A l’âge de 16 ans, il a la chance d’être initié par son beau-frère Sri Tirumalai Krishnamacharya. Grâce à lui, Iyengar apprend les rudiments des postures de Yoga qui améliorent sa santé et lui apportent réconfort. Les deux ans qu’il passe auprès de ce guru éveillent en lui la passion de comprendre et le talent pédagogique. En 1943, à l’âge de 24 ans, B.K.S. Iyengar épouse Ramaa. Le couple s’installe à Pune, il refuse toute possession. Six enfants naîtront de cette union – dont Geeta et Prashant, tous deux professeurs, qui perpétuent aujourd’hui encore le vaste héritage paternel.

 

Années 40
A Pune, Iyengar étudie avec ardeur, médite, enseigne, cherche et pose les bases de sa méthode fondée sur des postures physiques et des exercices de respiration qu’il perfectionne et organise de façon claire. Son enseignement, il l’enracine dans la tradition pour lui conférer une rigueur toute scientifique. Son savoir, il le partage sans distinctions de caste ni de sexe. Certains de ses disciples sont célèbres comme le génial Yehudi Menuhin. Le musicien classique est l’un des premiers à faire connaître B.K.S. Iyengar en Occident, et à l’inviter à enseigner – en Suisse notamment – dès les années 1950.

Mais, des quatre coins du monde, les disciples affluent. Ils viennent à Pune pour apprendre, de la voix du maître, sa méthode sans cesse perfectionnée. Ils sont mus, aussi, par leur questionnement existentiel. Pour mieux les accueillir, au début des années 70, B.K.S. fonde le RIMYI – le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute. Dans la touffeur du bâtiment bondé comme un œuf, entre les célèbres murs peint en turquoise, le maître donne ses cours de perfectionnement et de Yoga thérapeutique, et prodigue ses enseignements. La bibliothèque s’enrichit de 8’000 livres. Au petit matin ou tard le soir, il n’est pas rare de croiser B.K.S. lui- même, plongé dans un volume, assoiffé de connaissances.

 

Lumière sur le Yoga
En 1966, B.K.S. Iyengar publie le premier de ses ouvrages éclairants: «Lumière sur le Yoga – Yoga Dipika», traduit en une vingtaine de langues et bientôt suivi par de nombreux autres titres. Pour diffuser ses savoirs et pour garantir leur authenticité, un réseau de professeurs contrôlés et certifiés est mis en place, qui s’étendra sur tous les continents. B.K.S. multiplie les cours, les conférences, les séminaires, les interviews, les apparitions dans des films. Les écrits de sa fille Geeta prolongent son œuvre. Le rayonnement du maître gagne les sphères philosophiques, artistiques et spirituelles.

 

20 août 2014
B.K.S. Iyengar s’éteint. Il est âgé de 95 ans. Et c’est sa petite-fille Abhijata, entourée par sa famille toujours basée à Pune, qui a repris son inspirant flambeau.

B.K.S. Iyengar et la Suisse

Après sa mort, en 2014, la grande presse anglo-saxonne a dit d’Iyengar qu’il avait «introduit le yoga en Occident». Mais peu de gens savent que la Suisse a joué un grand rôle dans cette «introduction». Les premiers enseignements de B.K.S. Iyengar hors d’Inde ont en effet été dans l’Oberland bernois. B.K.S. Iyengar y a séjourné de nombreuses fois, à l’invitation du grand violoniste Yehudi Menuhin. Le virtuose avait suivi les enseignements d’Iyengar en Inde, dès 1954. Il l’a ensuite invité à plusieurs reprises dans son chalet, dans la région de Gstaad où B.K.S. a prodigué classes publiques et conférences, et où ont été prises des photos qui figurent dans les écoles de Yoga du monde entier. Même lorsqu’il fut demandé dans toute l’Europe, le guru continua à revenir en Suisse régulièrement et à y enseigner, attirant des professeurs loin à la ronde. C’est ainsi que s’est constitué un groupe d’adeptes ardents qui ont fait connaître, sur sol helvétique, les leçons de Yoga et de vie de B.K.S. Iyengar.

B.K.S. Iyengar

Yoga is the golden key that unlocks the door to peace, tranquility and joy.

B.K.S. Iyengar